Publié chez CITY éditions le 21 janvier 2015 sous le titre : L’ANNÉE du RIRE. Ce recueil de 1 845 histoires drôles est tout à fait capable de vous faire oublier vos soucis…Si vous en avez … Si vous n’en avez aucun, veuillez m’envoyer un mail justificatif en cliquant sur CONTACT, j’essaierai d’appuyer votre candidature pour figurer dans le Livre des Records. Cliquez sur EXTRAITS pour avoir un petit aperçu du contenu. 


Pour bien moins cher que le prix de 3 paquets de cigarettes qui vous pourrissent la santé, vous pouvez vous procurer une cure de bien-être par le RIRE, seule thérapie antistress sans aucun effet secondaire. Avouez que pour 17,50 € ttc seulement, c’est cadeau ! Vous ne trouverez pas ce remède en pharmacie, mais dans toutes les bonnes librairies ou grandes surfaces et même sur Internet.

Version papier : Amazon, FnacDecitre, Chapitre.com, … 

Version numérique : AmazonFnaciBookstore, Google play livresDecitre


544 pages – Format 240 x 160 x mm – Poids 812 gr.

Hachette : 41 1119 9 / ISBN : 978-2-8246-0545-6

Ce livre contient 1 845 histoires pour se dilater la rate

Erratum :

Si vous avez en mains « l’Année du RIRE », deux anomalies de mise en pages ont été relevées.

Page 89 (2ème histoire) il y a seulement la fin. La voici en totalité : 

 « Ce soir, Maryse rentre du travail et trouve les enfants lavés et une brassée de linge dans la machine, l’appartement est nickel, le dîner est sur le gaz et la table est mise. La surprise est totale, car habituellement, c’est elle en rentrant du boulot qui se tape les tâches ménagères, tandis que Jean regarde la télé dans son fauteuil. De joie, elle lui saute au cou, l’embrasse amoureusement puis lui dit :

  • Que se passe t-il, mon amour ? C’est en quel honneur ?
  • J’ai voulu tout simplement te faire plaisir, ma chérie !

En réalité, le véritable motif de ce changement de comportement provient du fait que Jean a lu dans un magazine, que les femmes qui travaillent à temps plein et qui doivent assumer toutes les tâches ménagères, sont trop fatiguées pour les câlins.

Le lendemain, Maryse raconte sa soirée à ses collègues de travail.

  • Nous avons eu un excellent dîner, Jean a même tout nettoyé après le repas. Il a aidé les enfants pour leurs devoirs, leurs vêtements pliés et rangés. J’ai eu une soirée formidable !
  • Et alors, que s’est-il passé dans le lit ?
  • Oh ! C’était parfait aussi. Jean était tellement fatigué qu’il s’est endormi tout de suite ! »




Page 543 (Dernière histoire) la chute est restée coincée quelque part. La voici en totalité :

« Un homme qui revient de l’enterrement de sa femme se lamente à un ami :

  • Oh là là, Jean-Pierre, qu’est-ce que je vais devenir tout seul ?
  • Tu sais, Jacques, il faut laisser le temps au temps. Progressivement ton chagrin s’estompera et puis au bout d’un moment tu reprendras goût à la vie et tu rencontreras probablement une nouvelle compagne.
  • Ouais, mais je parlais pour ce soir ! »