Si j’avais quelque chose à ajouter, je dirais que j’espère pouvoir encore longtemps écrire, afin de distraire et d’amuser mes contemporains. Lorsque j’écris une bonne histoire qu’elle soit ou non de mon fait, j’éprouve un réel plaisir en imaginant le RIRE ou pour le moins le sourire de celui ou celle qui la lira.

Il fut un temps où Philippe Bouvard dans « Les Grosses Têtes » sélectionnait des histoires drôles racontées sur l’antenne de RTL et récompensées par un chèque de 100 €. 25 histoires de ma provenance sont ainsi passées sur les ondes. En plus de cette prime, j’avais droit d’entendre les rire du public… Que du bonheur !